Internet en Nouvelle-Calédonie avec Nautile

En 2017, internet est rentré quasiment dans les usages et ce, au quotidien. Selon les chiffres sorties début janvier par « We are social », on dénombre pas moins de 3,773 milliards d’internautes dans le monde, soit 50 % de la population mondiale. Concernant la Nouvelle-Calédonie, toujours selon We are Social, en 2016, on comptait 240 000 internautes (soit près 90 % de pénétration). Ce que l’on peut dire c’est qu’internet s’est démocratisé dans beaucoup de foyers et son utilisation ne fait que s’accroître avec l’émergence d’internet sur les mobiles. Mais savez-vous réellement comment fonctionne internet ? Et en Nouvelle-Calédonie, est-ce différent ?

Internet : kesako ?

Pour faire très simple, internet est un réseau reliant de multiples ordinateurs du monde entier entre eux. Ça ne vous aide pas beaucoup n’est-ce pas ? Pour communiquer entre eux, les ordinateurs disposent tous d’une adresse IP, et c’est en contactant cette adresse que les ordinateurs sont connectés. De plus, les ordinateurs doivent utiliser le même langage pour communiquer entre eux.

À l’origine, Internet n’est pas l’outil que l’on a aujourd’hui. Il a été créé à des fins militaires. C’est dans la fin des années 1960, alors que les autorités militaires sont en pleine guerre froide qu’apparaît le terme « réseau ». L’objectif était de faire circuler automatiquement des données vers d’autres liaisons dans le cas où l’une d’entre elles étaient attaquées. Le projet d’ARPAnet fut ainsi créé.

Internet fut populaire dans les années 1990 avec l’apparition du World Wide Web. Ce dernier, comme beaucoup le pense, n’est pas un synonyme d’Internet mais bien une de ces applications.

Et Internet en Nouvelle-Calédonie, ça fonctionne comment ?

La différence entre l’OPT et les FAI

Chaque pays a sa manière pour fournir Internet à la population. En Nouvelle-Calédonie, c’est l’Office Postale des Télécommunications (OPT) qui possède et gère les réseaux de télécommunications (internet et téléphonique, analogique ou numérique). Chaque fournisseur d’accès à internet (FAI) tel que Nautile achète ainsi du débit (bande passante) à l’OPT pour le redistribuer par la suite à ses abonnés.

2008 : l’arrivée du câble sous-marin Sydney – Nouméa

Depuis 2008, la Nouvelle-Calédonie est connectée à internet via un câble sous-marin, comportant une liaison fibre optique, entre Sydney et Nouméa. Ce câble permet, entre autre, à la Nouvelle-Calédonie, d’être reliée au reste du monde à très haute vitesse.

Se connecter à internet en Nouvelle-Calédonie en 4 étapes via Nautile

En Nouvelle-Calédonie, lorsqu’un internaute lance une requête sur un moteur de recherche (Google, Yahoo, Bing, etc), voici les différentes étapes parcourues avant que sa requête soit réalisée :

  • l’internaute lance une requête à son modem ADSL (ou sa routeur fibre si l’internaute dispose de la fibre optique) => Vous souhaitez en savoir plus sur la différence entre l’ADSL et la fibre optique consulter le site de Nautile
  • La requête va transiter par le réseau OPT-NC pour arriver à un équipement central de l’OPT.
  • De cette infrastructure, la requête arrive ensuite au Datacenter de Nautile.
  • Ensuite soit la requête est envoyée sur des sites à l’international, soit elle est envoyée sur des sites locaux (en Nouvelle-Calédonie). Dans ces cas là, les chemins de connexion ne sont pas les mêmes.
    Vous souhaitez en savoir plus sur le site local et le site international,  internetcaledonie.info vous explique tout.
  • Une fois que votre requête est arrivée au serveur demandé. Celle-ci va faire le chemin inverse pour arriver sur votre écran.

Voici un schéma très simple pour comprendre comment fonctionne Internet en Nouvelle-Calédonie.

 Internet expliqué par Nautile

Pour en savoir plus sur Internet en Nouvelle-Calédonie et sur la consultation d’un site local, consultez le site de Nautile.